Les actions de partenariat entre l’aéroport et ses communes riveraines sont encadrées depuis 2011 par une charte de coopération économique et sociale.

Cette étroite collaboration est arrivée au terme du délai fixé par ses signataires mais continue de révéler tous ses bienfaits. Le développement de la gare TGV, avec 1,2 million de voyageurs par an, en est l’un des plus beaux exemples. Tout comme le soutien à l’emploi (ateliers d’anglais…), ou encore à l’économie locale (guide ‘’séminaires, restauration et hôtellerie d’affaires’’, rencontres économiques à thème…).

 

Saine et efficace, la coopération va se poursuivre. Un projet de nouvelle charte est déjà à l’étude pour la fin de l’année.

 

 

 

Adolphe Molina, président de la Communauté de communes de l’Isle-Crémieu, témoigne et nous dresse un bilan élogieux de la charte.

Quel est l’intérêt premier de la charte ?

Nos échanges avec l’aéroport remontent à 15 ans. La charte est la démarche fédératrice qui concrétise cette collaboration en matière de développement économique. Elle donne à ses signataires l’obligation morale de réaliser les actions décidées.

Quel bilan tirez-vous ?

Les fréquences à la gare TGV ont doublé. La charte a aussi permis d’améliorer la visibilité de nos zones d’activités économiques et de favoriser l’emploi. Notre territoire étant tourné vers le tourisme, l’ouverture à l’aéroport de l’Espace Welcome ou l’édition du guide Séminaires sont autant d’actions positives.

Son renouvellement est-elle une évidence ?

Oui, à 100 % ! Et l’amélioration de la desserte de notre territoire en transports en commun sera sans doute l’une des premières pistes de travail.

 


Les commentaires sont fermés