Pour optimiser l’accès des riverains de Lyon-Saint Exupéry aux métiers aéroportuaires, le dispositif Satoemplois a lancé un nouveau site web.

Une véritable plateforme de recrutement qui facilite les démarches pour les candidats comme pour les entreprises.

Créé en 1997 par Aéroports de Lyon et rejoint par Pôle Emploi en 2001 par convention partenariale, Satoemplois a pour objectif de faciliter l’accès des riverains aux emplois des entreprises de la plate-forme aéroportuaire Lyon-Saint Exupéry.

Le dispositif Satoemplois s’étend sur 43 communes et concerne 200 entreprises. En 2014, Satoemplois a diffusé 134 offres d’emploi. 36 % des postes pourvus ont été attribués à des riverains. L’objectif est à présent de réserver plus de 40 % des postes ouverts aux candidats du territoire.

Pour atteindre cet objectif, Satoemplois s’est doté d’un nouveau site internet opérationnel  : www.satoemplois.com . Avec ses nouvelles fonctionnalités, il facilite les démarches des entreprises (publication d’offres d’emplois) et des candidats (consultation des fiches métiers et d’actualités, dépôts de candidatures).

Chaque riverain en recherche d’emploi peut créer son profil afin de consulter les offres qui lui correspondent, postuler en ligne et même échanger en direct avec les entreprises. Un système d’alerte est proposé pour suivre en temps réel l’état des candidatures ou des nouvelles offres susceptibles d’intéresser le candidat.

Un aéroport intégré à son territoire

Lyon-Saint Exupéry est un outil stratégique au service de son territoire qui fait directement bénéficier les communes riveraines de son attractivité et de son dynamisme. Les retombées économiques directes et indirectes sont estimées à 2,5 milliards d’euros. 1 200 entreprises sont implantées à moins de 15 minutes de l’aéroport.  Les relations entre Aéroports de Lyon et les collectivités riveraines sont encadrées depuis 2011 par une charte de coopération économique et sociale, arrivée à son terme en 2014 et qui devrait être renouvelée en 2015.

 
En savoir +

 

 

 


Les commentaires sont fermés