23 Mar 2016

Partenariat entre Aéroports de Lyon, Pôle Emploi et les communes riveraines, Satoemplois multiplie depuis 20 ans les initiatives en faveur de l’emploi de proximité.

Un emploi local étant souvent un emploi durable, les entreprises de la plateforme aéroportuaire ont vite mesuré l’intérêt de recruter leurs collaborateurs sur place. La solution est venue en 1996 avec la création de Satoemplois, dispositif voué à favoriser l’accès de l’ensemble de ses métiers aux riverains de l’aéroport.

 

 

 

 

La convention signée avec Pôle Emploi fut l’une des étapes clés de la démarche. En 20 ans, Lyon-Saint Exupéry est devenu le premier employeur local, avec 60% de riverains parmi ses 5400 salariés. Ce sont même, en deux décennies, près de 6000 habitants qui ont décroché un poste dans l’une de ses 200 entreprises.

 

Conformément aux engagements de la charte de coopération économique et sociale signée entre Aéroports de Lyon et les communautés de communes riveraines, Satoemplois a étoffé son arsenal au fil des ans : organisation d’un carrefour des métiers, semaine d’information des métiers, ateliers emplois dans les communes, ateliers d’anglais et de découverte des métiers aéroportuaires…Jean-Marc Mussot, chargé de la coopération territoriale d’Aéroports de Lyon, précise : « Au départ, on favorisait l’embauche locale. Depuis 2010, on axe aussi nos efforts sur l’employabilité des riverains, sur leur capacité à accéder aux offres d’emploi. »

En moyenne, 300 riverains sont embauchés chaque année sur le site aéroportuaire via Satoemplois.

 

Les dates clés

1996 : création de Satoemplois

1999 : lancement du site www.satoemplois.com

2002 : convention avec l’ANPE (aujourd’hui Pôle Emploi)

2003 : premier Carrefour des Métiers

2007 : première Semaine de l’Emploi

2011 : création des ateliers d’anglais

2015 : refonte du site www.satoemplois.com

 

« Nous souffrons d’un problème de fidélisation parmi notre personnel lyonnais. Le potentiel local, aussi stable que compétent, existe pourtant et Satoemplois est un formidable atout pour nous aider à trouver de bons profils parmi les riverains » , témoigne Serge Foulon, directeur de l’hôtel NH Lyon Aéroport.

 

 

 

 

 

 

 

Catherine Faudon, superviseur logistique import chez DHL souligne aussi :« Je ciblais une entreprise internationale, près de chez moi. Le site internet de Satoemplois, qui propose une visibilité complète, ciblée et détaillée des offres locales, m’a permis en quelques mois de trouver le poste que je cherchais. »

 

 

A noter que Raja Morand, conseillère Pôle Emploi à Meyzieu, a rejoint l’équipe d’animation du dispositif Satoemplois en septembre 2015. Son rôle ? « Satisfaire les besoins des entreprises en plaçant en priorité des riverains, et assurer la promotion de Satoemplois auprès des employeurs », explique Raja Morand.  Elle poursuit les missions auparavant assurées par Nora Chikhaoui : définition des besoins des entreprises, mise en place des actions de recrutement et de formation, entretien avec les demandeurs d’emploi ou encore valorisation des métiers aéroportuaires auprès du grand public.

 

 


Les commentaires sont fermés