Depuis ce jour, Aéroports de Lyon expérimente les sas PARAFE (Passage Automatisé Rapide aux Frontières Extérieures), améliorant ainsi la fluidité du « passage frontière » des voyageurs, détenteurs d’un passeport biométrique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le dispositif PARAFE a été lancé par

– le Ministère de l’Intérieur, représenté par la Direction Générale des Étrangers en France, Maître d’Ouvrage du système PARAFE et pilote du projet

– la Direction Centrale de la Police Aux Frontières, utilisatrice du système et veillant au respect des spécifications fonctionnelles

– la Direction des Systèmes d’Information et de Communication, qui permet l’intégration des sas développés par un industriel

– Le Service de la Police Aux Frontières Aéroportuaire (SPAFA) de Lyon-Saint Exupéry, chargé de la formation de ses agents et de l’exploitation des sas PARAFE

 

Aéroports de Lyon finance et installe à Lyon-Saint Exupéry 5 équipements fournis par THALES qui permettent d’accélérer les contrôles d’identité aux frontières.

Ce premier test est prévu pour une durée de 6 mois, dans la zone de contrôles transfrontières Arrivée du Satellite Terminal 3.

Il permet de préparer la mise en place définitive de systèmes identiques ou comparables au futur Terminal 1 .

Ce système, innovant, est ouvert aux passagers disposant d’un passeport biométrique français. Il sera progressivement ouvert aux passagers de l’Union Européenne.

La configuration du test à Lyon-Saint Exupéry permet le contrôle de 5 passagers en simultané par 1 seul agent de police, contre un passager par agent de police actuellement.

 

Ce dispositif simple pour le passager consiste à :

  • présenter son passeport sur un système de lecture documentaire en entrée de sas
  • pénétrer dans le sas avec l’ouverture de la porte d’entrée du sas
  • présenter un doigt sur un capteur d’empreinte digitale
  • quitter le sas par la porte de sortie après authentification de l’empreinte digitale par le système

 

 

 


Les commentaires sont fermés