L’officialisation à l’automne dernier de la Charte pour l’environnement s’est rapidement traduite par l’application de mesures concrètes sur le terrain de Lyon-Bron. D’autres actions sont d’ores et déjà programmées.

Les efforts déployés n’auront pas été vains. Signée le 27 septembre 2016 après de longs mois d’échanges et de réunions, la nouvelle charte pour l’environnement établie entre le gestionnaire, les services de l’État, les clients et les riverains de Lyon-Bron commence à porter ses fruits.

 

 

 

 

 

Plusieurs mesures emblématiques ont en effet été initiées. La première d’entre elles est la limitation du nombre de mouvements d’avions à 80 000 par an. Autre action phare, la mise en place de procédures de trajectoires adaptées pour éviter le survol de Vaulx en Velin et Saint-Priest, lorsque les conditions météos et l’état du trafic le permettent.

Depuis le 1er avril, la restriction des tours de piste d’entraînement s’est étendue au samedi entre 12h et 15h (tout comme chaque jour après 20h, et le dimanche après 12h). Cette interdiction est même devenue permanente pour les appareils les plus bruyants, conformément à la classification ‘’Calipso’’ établie par la Direction de la Sécurité de l’Aviation Civile Centre-Est.

Un comité de pilotage, réuni le 23 mai dernier, a listé les priorités à venir, à commencer par la sensibilisation des pilotes de la sécurité civile, du Samu ou encore de la gendarmerie. Un code de bonne conduite environnementale sera aussi rédigé à l’intention des compagnies du site. Une étude préalable à l’implantation en 2018 de sonomètres pour effectuer des mesures de bruit, sera également lancée cette année.