21 Juin 2017

Décollage immédiat pour le 52e Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace de Paris le Bourget !

L’édition 2017 s’est ouverte sous le soleil et surtout sous la canicule. Ceci n’a pas empêché les visiteurs de se rendre en nombre sur le tarmac et dans les halls d’exposition, dès la première journée professionnelle.

Les initiés auront noté l’absence d’aéronefs civils issus des usines des constructeurs chinois et russes. Ni le C919 et le MC-21 ne sont donc présents pour assumer leur place de challengers du duopole Airbus-Boeing sur le terrain convoité des avions de ligne moyen-courriers.

 

 

 

 

 

 

« La guerre est déclarée » sur le terrain des moyen-courriers. Boeing présente la dernière version de son best-seller mono couloir, le B-737 Max 9, concurrent direct de l’Airbus A321 NEO.

Le B737 Max 9 entrera en service en 2018 et il pourrait être exploité par certaines compagnies sur des vols long-courriers grâce à une autonomie accrue.

Le paquebot des airs s’offre un lifting…Succès technologique indiscutable, l’Airbus A380 souhaite séduire de nouvelles compagnies clientes et « subit » quelques modifications structurelles. De nouveaux winglets et des ailes plus souples permettent d’améliorer sensiblement l’aérodynamisme et donc la consommation.

Nul besoin de présenter le dernier gros porteur de la firme de Seattle, surtout aux fidèles lecteurs d’Aéropresse qui peuvent contempler ce magnifique avion aux couleurs d’Air France lors de son escale quotidienne à Lyon-Saint Exupéry ! Le B787-10, dernière version du Dreamliner, entrera en service en 2018 et 3 mois seulement après son premier vol, il vient défier son concurrent direct, l’Airbus A350-1000.

L’Airbus A350-1000 peut accueillir jusqu’à 400 passagers dans sa version haute densité mais les compagnies clientes lui préféreront certainement un aménagement bi voire tri-classes afin d’exploiter au mieux le confort à bord.

L’A321 NEO sous l’aile de son aîné.