30 Mai 2018

L’aéroport de Yeager, à Charleston en Virginie (Etats-Unis), a acheté un chien. Nommé Hercules, ce Border Collie a pour mission d’éloigner les animaux et volatiles des pistes de décollage et d’atterrissage.

« Chaque aéroport a des problèmes avec les oiseaux et la faune sur l’aérodrome. C’est un grand danger pour la sécurité. Un chien peut être un vrai prédateur » a déclaré Nick Keller, directeur adjoint de Yeager. « Il permettra d’éloigner les oiseaux, les cerfs, les coyotes, les lapins présents sur l’aérodrome. »

Actuellement Hercules est dressé, pendant plusieurs mois, en Caroline du Nord sur une gamme de commandes verbales et de sifflets, a rapporté WV Metro News. De son côté, le personnel de Yeager doit suivre une formation afin d’être en mesure de lui donner des ordres.

Sur son lieu de travail, Hercules sera équipé d’un gilet réfléchissant, de lunettes de sécurité et d’une protection auditive. L’investissement dans un chien pour faire face aux impacts d’oiseaux a été recommandé par un biologiste de la faune, du ministère de l’Agriculture des États-Unis. Mais cette idée a un prix. L’aéroport de Yeager aurait acheté Hercules 7 500 dollars, soit 6 100 €, selon la chaîne américaine Fox News

Un rendez-vous Aéropresse ! Régulièrement, un article vous informe d’une innovation, ou d’un nouveau service proposé ou testé dans un aéroport différent de Lyon-Saint Exupéry. N’hésitez pas à devenir rédacteur et à nous faire part aussi de votre benchmark !

Article précédent


Les commentaires sont fermés