En développant les modes de transports alternatifs, l’aéroport relève le défi d’une mobilité vertueuse.

A Lyon-Saint Exupéry, un salarié sur cinq laissera sa voiture à la maison à l’horizon 2020. Un objectif ambitieux, mais réalisable. Il s’inscrit en effet dans une politique volontariste efficace, et les outils alternatifs à ‘’l’auto-solisme’’ ne manquent pas, pour les voyageurs aériens et ferroviaires comme pour les visiteurs et salariés du site.

Marie-Christine Bernier, responsable mobilité Aéroports de Lyon souligne« Aéroports de Lyon s’inscrit dans cette volonté d’améliorer son accessibilité en développant les modes alternatifs à la voiture individuelle dans le cadre de sa politique de développement durable. Celle-ci est en phase avec la nouvelle loi LOM* qui doit relever un défi territorial, environnemental et sociétal.»

 

 

A l’occasion du prochain Forum de la mobilité le 18 septembre prochainil n’est sans doute pas inutile de rappeler ces quelques chiffres :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Loi d’Orientation des Mobilités, débattue fin 2018