Fondé par Aéroports de Lyon pour favoriser le développement de pratiques agricoles durables, partagées et raisonnées au sein de l’emprise aéroportuaire, le club agricole a bouclé sa première année sur une note positive.

Cet espace d’échanges est ouvert aux exploitants des 185 ha cultivés situés dans la Zone d’aménagement différé de Lyon-Saint Exupéry, une réserve foncière de 950 ha au nord et à l’ouest de l’aéroport.

 

 

 

Réunis le 17 décembre à Saint-Bonnet-de-Mure, ils ont pu juger du chemin parcouru. Le projet Laboraterre, qui dédie une parcelle à des expérimentations en culture biologique ou raisonnée, suit ainsi son cours.

Des sujets sensibles ont pu être abordés collectivement, à l’image de la compensation Biodiversité (qui ne concernera pas le périmètre de la ZAD), ou de la gestion patrimoniale des espaces agricoles (cessations d’activité, décès…).

Cette problématique fera d’ailleurs l’objet de l’un des ateliers thématiques lancés en 2019, avec celui dédié à la promotion de la certification HVE (Haute valeur environnementale) des exploitations volontaires. Seul bémol, une participation encore timide des acteurs agricoles. Un autre défi à relever cette année !