Allier croissance et responsabilité environnementale au service du territoire, tel est le thème de la conférence de presse d’Aéroports de Lyon, ce mardi 7 mai.

 

La croissance du trafic de l’aéroport Lyon-Saint Exupéry s’appuie sur un développement équilibré entre ouvertures de lignes (27 nouvelles lignes en 2018 et renforcement de fréquences sur les lignes existantes) et excellents taux de remplissage, pour enregistrer une croissance de 9,7 % du trafic au 1er trimestre 2019. Cette progression est générée par l’augmentation conjointe du trafic low-cost (+11 %) et du trafic classique (+9 %).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14 nouvelles lignes sont déjà programmées pour la saison Printemps-Eté 2019, dont Tanger, Göteborg, Bergerac/Agen, Beyrouth, Valence, Bristol ou encore Belgrade. Cette dernière destination démontre le potentiel des synergies possibles entre les aéroports du réseau VINCI Airports (le groupe a repris le 22 décembre dernier la gestion de l’aéroport Nikola Tesla de Belgrade).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fort de cette croissance soutenue en termes de trafic et du développement de ses infrastructures, Aéroports de Lyon est parallèlement engagé dans une politique de développement durable et de maîtrise des impacts environnementaux de son activité, conformément à la politique environnementale AirPact initiée par VINCI Airports en 2015.

Aéroports de Lyon enregistre d’excellents résultats en matière de performance environnementale : les émissions par passager (en équivalent Co2) ont été ramenées à 0,42 kg contre 0,65 kg en 2013 sur le périmètre de l’aéroport, soit -35 %.

 

Efforts importants de réduction des émissions de gaz à effet de serre

  • L’énergie et les infrastructures : certification HQE des nouveaux bâtiments, alimentation électrique (et non plus par groupe électrogène) des avions au stationnement, modernisation de la chaufferie, Plan de Déplacement Inter-Entreprises (PDIE) , alimentation à 100% en énergie verte. De 2009 à 2018, avec 52 % de trafic passagers supplémentaire et + 46 % de surfaces construites, la consommation d’énergie a été contenue à 14 %.

 

  • Le trafic des avions : travaux sur les pistes pour raccourcir les temps de roulage des avions, mise en place du programme Collaborative Decision Making (coordination des opérations entre les compagnies aériennes, le service de la navigation aérienne et les aéroports européens) afin d’éviter les temps d’attentes.

 

 

Fruits de l’implication et de l’engagement de l’ensemble des salariés de l’aéroport et des partenaires de la plateforme, ces résultats concrets ont été confirmés par l’obtention de deux certifications importantes : neutralité carbone ACA 3+(*), et gestion énergétique exemplaire (ISO 50001).

(*) ACA – Airport Carbon Accreditation, seul programme à dimension internationale de réduction des émissions de gaz à effet de serre spécifique aux aéroports.

 

Tanguy Bertolus, Président du Directoire d’Aéroports de Lyon, déclare : « Un aéroport vit avec et pour son territoire. VINCI Airports et Aéroports de Lyon travaillent au quotidien pour répondre aux attentes fortes du territoire lyonnais : être un acteur majeur du développement économique et touristique, tout en maîtrisant les impacts environnementaux de l’activité aéroportuaire. La croissance très dynamique du trafic ces 3 dernières années et la réalisation de grands projets qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre démontrent notre double engagement. »

 


Les commentaires sont fermés