Du 15 mai au 30 août, l’équipe de Prévention du Péril Animalier (PPA) expérimente un nouveau dispositif d’effarouchement en complément des moyens déjà utilisés.  

Ce dispositif pourrait être une alternative à la pyrotechnie. En effet, cette méthode passive est composée d’un grand écran à LED, disposé entre pistes au niveau des zones les plus sensibles, sur lequel est diffusé un signal lumineux avec un effet « looming » (deux cercles qui grossissent).

Ce signal stimule une zone précise du cerveau de l’oiseau, donnant l’impression d’une collision immédiate, effrayant alors les oiseaux et les faisant s’écarter de la zone de danger. 

Il est couplé avec la diffusion ponctuelle d’une séquence sonore imitant des cris d’oiseaux en détresse renforçant alors l’idée d’un danger immédiat.  

L’objectif de cette expérimentation est de réduire le nombre de collisions aviaires pour assurer la sécurité des vols mais également d’agir pour la biodiversité en limitant la perte d’individus d’espèces protégées liées à ces collisions.