VINCI Airports réduit l’empreinte carbone des aéroports de son réseau de -19% en 4 ans et renforce ses engagements.

A l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement du 5 juin, VINCI Airports a dressé un premier bilan de ses actions et réaffirmé ses engagements en faveur de la mobilité aérienne durable. Précurseur dans son secteur, VINCI Airports est devenu en 2015 le premier opérateur aéroportuaire au monde à déployer une politique environnementale intégrée. Baptisé AirPact, ce programme engage l’ensemble des 46 aéroports gérés par VINCI Airports dans 12 pays.

A Lyon, l’aéroport décline également la politique AirPact en s’engageant fortement dans la maîtrise de son impact environnemental. D’excellents résultats sont d’ores et déjà enregistrés tels que les émissions par passager (en équivalent CO2) qui ont été ramenées à 0,42 kg contre 0,65 kg en 2013 sur le périmètre de l’aéroport, soit -35 % d’émission.

Sur les thèmes mis en avant par VINCI Airports à l’occasion de cette Journée Mondiale de l’Environnement, Aéroports de Lyon déploie de nouvelles actions :

Flotte de véhicules
Au-delà des véhicules électriques déjà utilisés pour la desserte des parkings, l’ensemble de la flotte de bus côté piste sera basculé en Bio gaz dès le 16 juillet 2019. 4 véhicules accompliront les 550 rotations mensuelles qui relient les terminaux aux avions stationnés en éloigné.

Eclairage
Aéroports de Lyon est le premier aéroport en France métropolitaine à voir certifié son système de management de l’énergie (ISO 50001). De 2009 à 2018, malgré sa croissance en termes de passagers (+43 %) et l’extension de ses infrastructures (+ 46 % de surfaces construites), la consommation d’énergie n’a pas dépassé + 14 %. A la multitude d’actions telles que le changement des chaufferies ou la certification HQE de la totalité du Terminal 1, s’ajoute le changement de l’éclairage en Led de nombreuses zones qui permet à lui seul l’économie de 10 tonnes de CO2 depuis 2015 (1.7 GWh électriques). Ce basculement en Led se poursuit en juin sur les aires de trafic avions.

Photovoltaïque
Aéroports de Lyon a lancé en mai les travaux de son nouveau parking en silo de 2 000 places conçu comme une structure auto-suffisante en énergie. Parking ouvert, choix d’équipements faibles en consommation et à durée de vie longue, infiltration des eaux pluviales et gestion fine des déchets liés au chantier doivent permettre à Aéroports de Lyon d’obtenir pour ce projet la certification Haute Qualité Environnementale HQE Infrastructures™. Le projet prévoit le déploiement d’une installation photovoltaïque de 850 kilowatts en toiture du parking, qui permettra d’atteindre 100% d’autoconsommation de l’électricité produite. La maîtrise du foncier, des impacts environnementaux et l’implication d’entreprises du territoire sont des caractéristiques fortes du projet.

Visuel projet parking en silo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La prochaine étape d’Aéroports de Lyon est l’obtention de la certification ISO 140001 prochainement. L’ensemble du personnel d’Aéroports de Lyon est déjà fortement impliqué dans ces grands enjeux environnementaux. Il s’agit à présent de sensibiliser les 200 entreprises du site mais également les passagers de l’aéroport Lyon-Saint Exupéry.

En parallèle, le plafonnement drastique de la consommation d’eau, l’approche de cycle de vie déclinée dans les contrats, les achats et cahiers des charges des projets minimisant les impacts des produits et services fournis aux clients, la création de jardins potagers pour le personnel de l’aéroport, et en général le développement de l’innovation par l’écoconception, sont des exemples pour atteindre cet objectif ambitieux.