À Lyon-Saint Exupéry, plusieurs actions illustrent l’efficacité du programme AirPact de VINCI Airports, qui a permis de réduire de 19% en 4 ans l’empreinte carbone des aéroports du réseau VINCI Airports.

Engagé dans une politique de développement durable active, Lyon Aéroport met les bouchées doubles depuis l’arrivée de VINCI Airports.

En termes de réduction des émissions de gaz à effets de serre, les résultats montrent que l’objectif zéro émissions nettes de CO2 d’ici 2050 est envisageable.

 

 

 

 

Un parking auto-suffisant

Un parking en silo de 2000 places est en construction à l’emplacement de l’actuel P3 (300 places). Économe en espace, cette structure visant la certification HQE sera dotée de 2837 panneaux photovoltaïques, qui lui fourniront de l’électricité en autosuffisance, le rendant neutre en termes d’impact carbone. 7 tonnes de CO2 seront économisées en un an.

 

 

 

Les navettes passent au vert

  • Alors que 7 navettes parkings circulent déjà au gaz bioGNV (ou biométhane carburant), les 4 bus chargés des rotations vers les avions roulent aussi depuis juillet à cette énergie renouvelable, produite à partir de déchets organiques collectés. Avec à la clé, -25% d’émissions de CO2.
  • Une navette autonome 100%  électrique Navya entrera en service en fin d’année entre le PR3 (parking salariés plateforme) et le Terminal 2, pour une phase expérimentale de neuf mois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Éclairage : toujours plus de LED

Certifié ISO 50001 (système de management de l’énergie) en 2018*, Lyon Aéroport continue sa course aux économies vertes. En juin, les aires de trafic avions ont aussi été équipées d’éclairage en LED offrant un important gain énergétique : 70% par an au Terminal 2 et l’équivalent de 10 tonnes de CO2 économisées depuis 2015.

*L’audit de renouvellement est prévu en février 2020