Dans le cadre de la construction du nouveau parking P3 (près de 2000 places) à l’aéroport Lyon-Saint Exupéry, Tanguy Bertolus, Président du directoire de Lyon Aéroport, Yann Seyfritz représentant Jocelyn Fontanel, Directeur Général de l’entreprise FONTANEL et Pierre Marmonier, Maire de Colombier Saugnieu, ont signé la Charte d’exigences de développement durable.  

 

Conformément à la stratégie environnementale AirPact de VINCI Airports pour l’ensemble de ses aéroports, Lyon Aéroport a engagé le projet du futur parking dans une démarche de certification HQE InfrastructuresTM.

 

La Charte tripartite s’inscrit dans cette démarche et garantit la maîtrise des enjeux de développement durable, de la construction à l’exploitation du parking.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La charte comprend 17 objectifs répartis au sein de 4 orientations majeures.

39 exigences de développement durable sont identifiées au sein des 17 objectifs dont :

 

  • Réalisation d’un parc à énergie positive : installation photovoltaïque en toiture avec une puissance cumulée de plus de 900 kWc sur plus de 2700 panneaux (100% autoconsommés sur le parking, le surplus servant aux autres installations de l’aéroport).

 

  • Identité territoriale marquée : architecture s’intégrant de manière fluide dans son environnement bâti, avec une identité territoriale renforcée par un choix de thématiques par niveaux, issues du patrimoine bâti.

 

  • Positionnement idéal à proximité des terminaux et de la gare, pour assurer des accès aisés et piétonniers aux différents modes de transports de la plateforme.

 

  • Expérience client optimale : mise en place d’un système complet de guidage à la place permettant de trouver une place sans détour, minimisant ainsi les circulations inutiles au sein du parking.

 

  • Facilitation d’un éclairement naturel maximal sans nuire aux impératifs de sûreté ou de sécurité, grâce au puits de lumière de la rampe Chambord et à l’orientation spécifique des panneaux en métal déployé de la façade.

 

  • Opération contextuelle et raisonnée : maîtrise foncière sur une même emprise malgré l’augmentation de la capacité d’accueil (1950 places au lieu de 300 disponibles sur l’ancien P3).

 

  • Le projet prévoit un prétraitement des eaux de surface du parking avant rejet et le respect de la Charte « chantier vert » mise en place par le Groupement limitant les nuisances notamment en assurant le tri et la valorisation des déchets, et optimisant la gestion de l’eau.

 

Pour Tanguy Bertolus, Président du directoire de Lyon Aéroport : « Nous sommes engagés dans une politique ambitieuse de maîtrise des impacts environnementaux de l’aéroport. Ce travail partagé par toutes les équipes de VINCI Airports à Lyon et directement décliné de la stratégie environnementale AirPactpour l’ensemble de ses aéroports, est déployé sur la totalité des projets que nous menons et à toutes les étapes, de la réflexion à la réalisation et jusqu’à l’exploitation. C’est une conviction pour notre entreprise, nous la partageons avec nos partenaires ».

 


Les commentaires sont fermés